Le 19 septembre 2006 : Un travail bénévole de S. M. que nous remercions vivement.

 
TOUT EN BAS ! Ascenseur express

Sanctuaires environnementaux pour la préservation des abeilles

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre

 

Le 20 décembre 2006, un travail bénévole de S. M..

S. M., le 31 janvier 2007

S. M., le 31 janvier 2007

Bonjour

Je souhaiterais vous faire connaitre une initiative intéressante
que j'ai trouvée sur le net. Il s'agit d'une démarche visant à sensibiliser
les élus dans la création de sanctuaires pour les abeilles, mises à mal
par l'activité humaine.

Comme vous le savez un syndrome supplémentaire génère la
disparition des abeilles et l'équilibre de l'écosystème, ainsi que la
production agricole qui est en jeu.

Voilà je vous passe l'info.

cordialement

ang, le 9 octobre 2008.

_______________________________



Sanctuaires environnementaux
pour la préservation des abeilles



Les abeilles sont actuellement en danger : des publications sont parues et un faible écho médiatique ont fait état d'une disparition inquiétante des populations d'abeilles partout dans le monde.

Le phénomène actuel est nouveau dans le fait que celui-ci est brutal et relativement récent. Ce n'est pas un phénomène anodin puisque tous les pollinisateurs
dont les abeilles font partie, concourent à l'équilibre écologique de la planète. Elles contribuent à la fructification des plantes,
et en particulier un nombre très important qui nourissent l'humanité.

Sans les abeilles, la diversité existante des plantes chutera etmettra en danger la variété alimentaire de l'homme. Il est vrai
que les préoccupations actuelles sont d'ordre boursier, mais la pérennité alimentaire humaine est un enjeu majeur.

Une des actions possible est de préserver les abeilles dans des sanctuaires environnementaux et bien entendus
de promouvoir des solutions concrètes à grande échelle pour enrayer le phénomène de disparition.

Les institutions ne bougent que si la population commence à s'interesser aux problèmes quels qu'ils soient.

Je vous invite donc à adresser à vos élus proches ainsi qu'aux adresses indiquées ci-dessous ce courrier type, afin de les sensibiliser à ce problème et faire avancer
les choses

Merci




Association des Maires Ruraux de France (AMRF)
52, avenue Maréchal FOCH
69006 LYON
tel : 04 72 61 77 20
fax : 04 72 61 79 97

http://www.amrf.asso.fr/
amrf(at)amrf.asso.fr


Apvf Association des petites villes de France 42, boulevard Raspail -
75007 Paris
Tél : 01 45 44 00 83
Fax : 01 45 48 02 56
http://www.apvf.asso.fr/apvf_type.asp?id=11
arobert(at)apvf.asso.fr
epatay(at)apvf.asso.fr


Fédération des Élu-es Écologistes
247 rue du fauboug Saint Martin - 75010 PARIS
jc.biau(at)elus-ecologistes.org



bonjour


Je fais appel à vous en tant qu'élu sur un problème émergeant qui aura de lourdes conséquences sur la production agricole et sur les biotopes.

Des publications scientifiques commencent à faire état qu'aux Etats unis en Europe et partout dans le monde, un nouveau fléau porte atteinte à la santé des abeilles. Les populations déclinent dangereusement et c'est tout un pan de la fertilisation de la
flore qui se trouve en péril et notamment celui d'origine agricole.

Le risque est sous nos yeux dans une atonie médiatique, politique,
institutionnelle.

Les consciences sont tournées actuellement sur la crise boursière,
mais toutes les crises de cette nature, aussi graves soient-elles sont
surmontables, tandis qu'une crise environnementale où la production alimentaire serait déficiente aura des conséquences délétères à grande échelle.

Il ne s'agit pas d'une préoccupation mineure d'occidental et de citadin.
C'est une affaire qui concerne tout le monde.

La prise de conscience actuelle de la symbiose entre l'humanité, la faune et la flore est insuffisante, et encore moins des risques majeurs pour l'équilibre écologique et la nutrition humaine. Il est urgent de
soulever un débat, éveiller des bonnes volontés, susciter des actions de préservations des abeilles au sein des territoires des communes.

Il est vrai que déjà certaines initiatives ponctuelles ont été entreprises
pour la préservation des abeilles, notamment l'installation dans des
environnements urbains.Mais qu'étant donné la gravité du phénomène de disparition des abeilles, des initiatives de grande ampleur et concertées seraient nécessaires.

La constitution dans l'immédiat d'un réseau de sanctuaires environnementaux
pour la préservation des abeilles serait le garant d'un avenir meilleur.

Des études urgentes, rapides, sérieuses et indépendantes sont également
nécessaires pour remédier définitivement au déclin actuel des abeilles :
Il y a des responsabilités, des causes et des effets qui ne doivent pas
être mis aux oubliettes !


vous trouverez ci-dessous des liens vers des documents sonores et écrits
illustrant le problème.

Votre contribution en tant qu'élus dans cette action est primordiale.

La Terre nous porte chaque jour,
soutenons-la.

Merci

Bien cordialement



documents sonores
sources :
http://www.cite-sciences.fr/


Yves Leconte, directeur de recherches à l'INRA : ''C'est l'activité  humaine qui menace les abeilles...''

Les abeilles sont elles menacées de disparition ? © CSI/sciences actualités
http://a511.g.akamai.net/7/511/1242/


Franck Aletru, Président du syndicat des apiculteurs de Vendée :
''Une industrialisation mal controlée, des produits chimiques nouveaux,
les causes sont complexes...''
Quelle part de responsabilité aux insecticides ? © CSI
http://a511.g.akamai.net/


Yves Leconte: "L'écosystème des abeilles a été perturbé par l'agro-industrie..."© CSI
http://a511.g.akamai.net/7/511/1242


Yves Leconte : ''L'abeille n'a pas qu'une maladie...'' © CSI/ sciences actualités
http://a511.g.akamai.net/7/511/1242/


Franck Aletru : "Les pathologies ont une traçabilité qui suit le mauvais usage des nouvelles molécules..." © CSI
http://a511.g.akamai.net/7/511/1242/v1


Franck Aletru : "La phrase d'Einstein est une caricature mais elle est
proche de la vérité...''

« Si l'abeille venait à disparaitre, l'homme n'aurait plus que quelques années à vivre », prophétisait Einstein...© CSI 2007
http://a511.g.akamai.net/7/511/1242/


Source :
http://www.cite-sciences.fr/



Document écrit

http://www.science.gouv.fr/fr/


Pollution électromagnétique

Le dernier élément trouvé pour expliquer la disparition des abeilles est la pollution électromagnétique. Une étude allemande a montré que depuis l'avènement et la massification des téléphones portables, elle empêchait les abeilles de retrouver leur chemin car celles-ci utilisent les mêmes longueurs d'ondes pour communiquer entre elles. La mise en place de la téléphonie dite de troisième génération, dont les antennes sont
omniprésentes, serait une hypothèse pour expliquer pourquoi les abeilles
ne rentrent pas à la ruche. De plus, ces ondes affectent fortement la
capacité de résistance des abeilles qui seraient alors plus sensibles aux parasites qu'auparavant et expliquerait le déficit immunitaire relevé sur beaucoup d'entre elles.




Les synergies : des pistes très inexplorées
La plupart des études scientifiques sur les abeilles et leur surmortalité ont porté sur l'analyse de facteurs isolés les uns les
autres. Pourtant, tout porte à croire que les facteurs sont multiples et que des synergies existent entre eux. Ainsi, dans le cas de la pollution électromagnétique, les abeilles affaiblies seraient ensuite détruites par les virus et autres parasites habituels. De la même manière, les
champignons qui s'attaquent aux insectes et qui sont utilisés comme arme
biologique sont beaucoup plus virulents quand l'insecte est déjà affaibli par des doses sub-létales d'insecticides de la classe des néonicotinoïdes. Ainsi, il est courant de traiter des cultures avec un
mélange de spores de champignons du genre Nosema et d'imidaclopride (lutte contre les sauterelles avec Nosema locustea et Nosema pyrausta contre la pyrale du maïs par exemple), dont la synergie est puissante et ravageuse. Rappelons que des doses faibles mais réelles d'imidaclopride ont été relevées dans la plupart des ruches effondrées ou non. Les champignons seraient alors des opportunistes qui profiteraient de
l'affaiblissement des défenses des abeilles.
De la même manière, on sait que certains fongicides ou herbicides alliés à des insecticides peuvent accroitre de manière spectaculaire la toxicité de ces derniers (plus de 1000 fois).


En bref, il semble évident que les abeilles sont exposées à des cocktails toxiques dont les effets ne se mesurent pas directement, car les dosages ne sont plus ceux des premiers pesticides comme le DDT de l'après-guerre, et que les abeilles meurent de manière plus lente. Les
scientifiques américains lors de leur dernier colloque sur les abeilles
l'avouent, ils ont retrouvé plusieurs types de pesticides dans les ruches et personne ne sait exactement quelles sont les synergies qui peuvent en découler.




Conséquences - Du rôle majeur des insectes pollinisateurs

La plupart des études portent sur l'abeille dite domestique, c'est-à-dire Apis mellifera (Europe, Afrique, Amérique, Australie) et Apis cerena (Asie méridionale et orientale). Et si ces deux espèces
assurent à elles seules 85 % de la pollinisation des espèces de plantes
de nos contrées, il ne faut pas qu'elles cachent ce qui arrive aux autres butineurs sauvages comme les bourdons, Bombus sp., ou d'autres insectes qui eux aussi souffrent des activités de l'homme.

Plusieurs espèces de Bombus sont menacées d'extinction, et une récente étude anglo-hollandaise montre l'effondrement parallèle des populations de
pollinisateurs et des plantes qui leurs sont associées - sans préciser si ce sont les plantes ou les insectes qui disparaissent en premier.

Avec la disparition des abeilles, c'est 65 % des plantes agricoles qui sont menacées, soit 35 % de notre alimentation. Les cultures maraîchères et fruitières dépendent par exemple à 90 voire 100 % des abeilles et déjà, les Etats-Unis ont dû importer massivement des abeilles
d'Australie pour leurs vergers de pommes et leurs champs de myrtilles.

80 % des plantes à fleurs dépendent de ce type d'insectes pour leur reproduction et donc pour leur survie. Si elles venaient à disparaitre, le changement serait tellement énorme qu'il est impossible d'en mesurer les conséquences pour l'environnement et pour l'homme. L'abeille est considérée et utilisée comme sentinelle de l'environnement dans de
nombreuses recherches actuelles. Sa disparition traduit bien l'état de la planète en ce début de XXIe siècle.

 

Un envoi de ang.

 

Une entête réalisée bénévolement par Renée-Andrée ORABONA que nous remercions vivement.

Bonobo : Qu'est-ce que c'est que ce binz?Anne Esperet

  Abonnez-vous gratuitement à la liste d'information SOS-planete

https://www.terresacree.org   

Biodiversité : l'hécatombe!

environnement, nature, écologique, bioComment participer au changement dans ma vie de tous les jours ?

 

Fil d'info RSS    environnement, nature, écologique, bioJardin

Retour au sommet de la page

Entrez dans le jardin de la base


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimestrielle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme